Les Demeures du Pêchereau

LES THIBAUTS

Château construit pour son usage, par l’Architecte Henri DAUVERGNE en 1890.A l’origine, cette terre était une métairie dépendant de PRUNGET. En 1556, Aubert DE MONTJOHAN qui l’a possédait s’en défit au bénéfice de Claude et François DE MONTJOHAN, écuyers qui y demeuraient. Elle constituait en maison, jardin et four à chaux. Elle passa ultérieurement à Jean DE SAVARY, Sieur des Thibauds et de Villerandoux (aveu de 1677), et fût vendue en 1767 par Claude DUPIN DE BOISLARGE et son frère, Pierre DUPIN DE FLEURANDERIE à Etienne PEPIN, marchand à ARGENTON.
A ce jour, le récent propriétaire Monsieur CHAPUS Olivier a entrepris d’importants travaux de rénovation afin de refaire vivre la demeure de DAUVERGNE .

LE CHATEAU DE PAUMULE

Sur le territoire de PAUMULE existait en 1912 une dîme appartenant pour partie à Guillaume COURAUD, damoiseau, seigneur du VIVIER. Cette dîme était en 1714 une dépendance de la « maison noble » de PAUMULE, dont l’origine ne doit pas être très ancienne car elle ne figure pas sur la liste des fiefs d’ARGENTON. Pierre BIEN est propriétaire de PAUMULE en 1666, puis Charles de SAINT-JULIEN, marié à Jeanne BIEN. C’est aux descendants de ceux-ci qu’en 1714, Jean COUTE, conseiller du Roi, racheta la propriété pour 9500 livres tournois. Jean COUTE était protestant, lui et sa future se convertirent au moment de leur mariage. Ultérieurement la famille COUTE connut deus branches : COUTE de PAUMULE et COUTE du CLUZEAU. Le château de PAUMULE demeura dans cette famille jusqu’en 1950. La maison actuelle, en pauvre état, consiste en un corps de logis rectangulaire du XVIII siècle, restauré au XIX siècle. A cette époque on a ajouté au milieu de la façade sud une tourelle hexagonale contenant l’escalier en même temps que l’on remaniait la toiture. L’ensemble, proche de la rive droite de la Creuse, ne manque pas de charme. A noter sur le mur extérieur, contiguë au portail d’entrée, une niche grillée qui contenait, jusqu’à une date récente (en 1999), une Vierge à l’Enfant du XV siècle.
Monsieur LAROCHE Philippe actuellement propriétaire entreprend depuis 10 ans des travaux d’entretien et de restauration qui permettent de faire revivre le château et de lui donner une nouvelle vie.
On retrouve sur la façade le blason de Henri DAUVERGNE architecte du château des THIBAUTS.

 

 

LE CHATEAU HAUT DU PECHEREAU

Il ne subsiste malheureusement pas grand-chose du « château haut » du PECHEREAU. Seul un pigeonnier témoigne de l’ancienneté du site. En mauvais état, sa toiture donnant des grands signes de faiblesse, on peut se demander pour combien de temps encore.