Les églises

Chapelle de Verneuil – Chapelle St Fiacre

En 1226 l'existence d'un prieuré de Verneuil est attestée par le Pape Honorius III. Sur le territoire de Le Pêchereau (di Vernolio, terrage de Puychereau). A l'époque Le Pêchereau est considéré comme un village dépendant de la paroisse St André de Chavin.
L'an 1862 le Comte d'Autemarre d'Erville, propriétaire du terrain sur lequel subsistaient les ruines du prieuré, décide de faire édifier une chapelle dédiée à St Fiacre, la nouvelle construction de 10m x 5m conserve un pilier de l'ancien bâtiment.
Une fontaine, en réalité un puit avec une margelle de 1m de haut et de 60cm de diamètre se trouve sur la route menant à La Châtre.
Les gens venaient en pèlerinage, buvaient l'eau de la fontaine, censée guérir les coliques.
A partir de 1850 les jardiniers prennent St Fiacre pour patron. Des pèlerinages auront lieu d'abord le dernier dimanche de Juillet, puis le dernier dimanche d'août.

 

Ancienne église

Jusqu'au milieu du 15ème siècle, Le Pêchereau, dépendant de la paroisse de Chavin, ne possède aucun lieu de culte, donc sacrements et sépultures se font à Chavin.
En 1488, deux frères, curés, nés au Pêchereau; Mathurin et Pierre Marchand, construisent de leurs propres deniers et ceux des habitants une chapelle « Notre Dame du Pêchereau » du même style que l'église de Ceaulmont dont Pierre est curé.
Ce n'est qu'en 1525 que Chavin reconnaît comme lieu de culte l’église Notre Dame du Pêchereau.
Cette église se trouvait à côté de l'ancienne voie ferrée. De 1806 à1900, divers travaux d'entretien et d'agrandissement sont effectués.
En 1857 une cloche de 550 kg «  Eugénie Victorine Aurélie » remplace l'ancienne de 300 kg.. En 1916 l'église cesse toute fonction et sa désaffection officielle intervient le 30 Novembre 1928. Trente ans plus tard, pour des raisons de sécurité, elle sera abattue.

Nouvelle église

Au début du 20ème siècle, une association « Notre Dame du Pêchereau », sous l'impulsion de Madame Léopold Chauveau, (trouvant l'église trop petite à son goût) voit le jour. La famille Devallencienne fait don du terrain, la famille Chauveau assume les frais d'architecte et de construction.
Sur les plans d'Henri Dauvergne (fils d'Alfred), la construction débute en 1906 sous le curé Ducher et se poursuit de 1907 à 1916 avec le curé Pâquier. La guerre en 1914 ralentit quelque peu les travaux.
Le 5 Septembre 1916, le Cardinal Léon Amette, Archevèque de Paris, ami de la famille Chauveau, procède à la bénédiction de l'église, « Notre Dame de l'Assomption du Pêchereau ».
Ni romane, ni gothique, ni flamboyante, elle est le fruit architectural de l'époque :
2 chapelles latérales, une tribune, une chaire (aujourd'hui supprimée), 5 statues, 7 vitraux rappelant les litanies de la Vierge et 8 grands vitraux, dont certains portent les blasons des familles donatrices.
La décoration des fonts baptismaux est dû à l'Abbé Chaix, curé de 1952 à 1957.
Il faut noter que la pierre d'édification de l'ancienne église datant de 1488 et la cloche « Eugénie Victorine Aurélie », ont été ramenées dans la nouvelle église, le maire de l'époque, Jean Duris faisant partie de l'association.